Publié par : MarieMag | 28 février 2012

Tuesday Cliché #1: Il fait très froid à Montréal

Chaque mardi, je décortique pour toi un cliché collé à Montréal et à ses environs, un petit quelque chose que l’imaginaire collectif superpose à la réalité, facilitant de fait la perception d’une identité nationalisée. Au fait, paraît que les français puent.

Vrai… mais pas tout le temps

Au Canada, une vague de froid s’abat sur toi… l’Hiver. Pour sûr, l’Amérique du Nord est grande et ne fait pas les choses à moitié. Canada-Sibérie, même combat: voilà un vrai froid de conte de fée, celui que Vivaldi expose dans ses quatre saisons, un froid qui glace le sang, givre ta petite goutte au nez et tue in fine. Pourtant, fait incroyable, l’hiver polaire rassure l’extrême majorité des québecois.
Arrivée depuis 10 jours, j’ai débuté mon expérience avec un temps exceptionnellement beau et des températures positives. Dans la rue, les gens ne parlaient que de cette consternante constatation. Où va-t-on si l’hiver canadien n’est plus ? Car c’était bien de cela qu’il s’agissait. Sortir et avoir les joues qui picotent s’instaure rapidement comme une routine fort familière. Supprime cette simple donnée et c’est toute une organisation bien rodée qui s’écroule.

Car à Montréal, tout dépend totalement de cette période d’hibernation. Les industries s’endorment, les baux suivent tranquillement leur cours (les déménagements sont légion le 1er juillet), les cabanes à sucre carburent, les boissons chaudes brulent et les déblayeuses se bousculent au carrefour. Par -20°c, les enfants sont tirés sur des luges, les panneaux « attention chute de stalactites » s’arment de courage et les chiens de traineaux s’éclatent. Quant à nous, eh bien on apprend doucement mais sûrement à construire un igloo, marcher sur la glace sans trébucher, accumuler les sous-couches et les dates de la saison de Hockey. Bref tout roule.

Bien sûr, il y a des accidents de parcours, en témoigne la tragédie touchant une famille dont un gamin a été happé par un chasse-neige. Ou encore cet homme mort écrasé sous les décombres d’un igloo. Mais pour nous autres, européens traumatisés par de ponctuels et inopinés intempéries subversifs, c’est un peu les jeux olympiques tous les jours ici. Je vous laisse, j’ai cours de luge.

Publicités

Responses

  1. superbe ! ce blog confirme trois choses:
    – tu écris incroyablement bien
    – tes photographies égalent ton talent d’écriture
    – miss u there

    • toi alors… tu me fais rougir 😀 tu me manques tellement !

  2. à moi aussi tu manques, mais que c’est bon et beau de te lire !!


Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Catégories

%d blogueurs aiment cette page :