Publié par : MarieMag | 1 avril 2012

Vis ma vie d’employée chez Tim Hortons

Comme je te le disais dans mon précédent post, mon évident manque d’assiduité à l’égard de ce blog n’est aucunement à associer à un désintérêt précoce. Du tout du tout. Il m’arrive juste un truc de ouf, de dingue, de malade :

JE TRAVAILLE chez Tim Hortons.

Grand Dieu mais qui est donc ce bonhomme au nom si bucheron t’interroges-tu sûrement, circonspect. Bon déjà, le vrai monsieur Tim Hortons était joueur de Hockey. Mais pour faire court et concis, Tim Hortons, c’est Quick sans ses Burgers et plus de chiffre d’affaire, Starbucks made in Canada, MacDo avec beaucoup de café. C’est du fast food liquide, l’as du petit déj et des donuts bariolés, des cups XL 2×2, 3×3, 4×4 (comprendre x crèmes x sucres), de la vanille française et du Bagel délicieusement toasté.

Là bas, les gens parlent Canada, mangent Canada, vivent Canada. A dire vrai, les Tim Hortons sont à l’image du sirop d’érable, du Hockey et de l’été indien ici : populaires et grands. Avec 3756 restaurants en 2011 sur le sol nord-américain, on peut dire que l’entreprise est plutôt bien implantée. Difficile de trouver un équivalent français. Un Depardieu sans alcool peut-être.

Bref, on m’emploie chez Tim Hortons sur University Street. Une excellente chose pour diverses raisons. Tout d’abord pour la ligne supplémentaire dans mon CV qui dira « ce n’est donc pas une maudite française, incapable et prétentieuse, puisqu’un ‘stie de Québecois l’engage ». Aussi parce que plus en immersion tu peux pas faire. Ensuite parce que cela fait passer le temps. Et puis surtout, parce que par tous les saints, mon loyer ne va pas se payer tout seul.

Concrètement, mon premier mois de pvtiste (Programme Vacances Travail-iste comme on se surnomme) m’a fait dépenser 80% de mes économies. Allez savoir par quel trou elles sont passées. Le fait est que préparer des cafés à la chaine 37,5 heures par semaine à 9,65 $ de l’heure me rend l’existence plus paisible et ce, paradoxalement, malgré le rush permanent dans lequel la Timteam évolue. Sans compter que mes horaires (8-16 du lundi au vendredi l’ami) me permettent franchement d’avoir une vie sociale jusqu’à 22h30.

En somme, je passe le plus clair de mon temps à parler anglais, slalomer entre les mots (parce que crois-le ou non, mais l’anglophone est plus facile à comprendre que le francophone québecois) faire du café, me bruler avec le chocolat chaud, chercher la bonne beigne et le bon bouton sur la caisse, éviter les collisions et distribuer de grands sourires ponctués de « Bienvenue ! »*. Glaçage sur le cheesecake, je m’en reviens tous les soirs avec une grosse dizaine de dollars de tips. Et de toi à moi, finir la journée en jetant par poignée des pièces dans une bouteille de coca coupée, ça rend tout chose.

A tantôt !

* qui veut dire « de rien »

Publicités

Responses

  1. Ouf ! Enfin des nouvelles. Merci ! Merci pour ce dépaysement.

  2. alors c l’fun d’être au Canada 😉 ça a l’air d’aller en tt cas pour toi ! big hug d’une ancienne de Toronto………..
    Françoise


Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Catégories

%d blogueurs aiment cette page :